Publié le 30 Juin 2017 à 15h11 - 158 aff.

Comment s’organise l’imposition des revenus fonciers en Belgique ?

Vous percevez des revenus fonciers issus d’une exploitation immobilière en Belgique : ceux-ci font l’objet d’une imposition et d’une déclaration officielle auprès de l’administration fiscale. Toutefois, la fiscalité en Belgique est particulièrement différente de celle pratiquée en France.

Les paramètres pris en compte dans l’imposition

L’imposition tient compte du type de l’immobilier, si celui-ci est exploité à titre de résidence principale ou d’une autre activité, ainsi que du statut du locataire, s’il s’agit d’une personne physique ou morale. L’imposition prend également en considération la notion de revenu cadastral. Les revenus sont en outre soumis au précompte immobilier ainsi qu’aux dispositions de code des impôts sur les revenus. Le précompte immobilier est calculé selon un certain taux du revenu cadastral.

Toutefois, des éventuelles réductions ou exonérations du précompte immobilier sont prévues par la loi, notamment dans le cas où il s’agit d’un logement modeste, si le locataire est invalide ou handicapé, ou encore s’il est improductif, etc. Toujours est-il qu’il est important de se renseigner sur l’existence d’une convention fiscale entre la Belgique et la France. Cela notamment si l’investisseur perçoit des revenus fonciers issus de la Belgique et qu’il est un résident fiscal français.

Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine

Afin d’optimiser sa déclaration et d’éviter éventuellement une double imposition, il convient de faire appel aux prestations d’un conseiller en gestion de patrimoine. Celui-ci conseille et partage ses recommandations personnalisés à l’investisseur. C’est le cas d’Euodia qui est un cabinet de gestion de patrimoine basé à Paris, et dont les conseillers sont à la disposition de tout internaute par le biais de son site en ligne. En effet, ses experts ont une connaissance approfondie en matière de législation, de règlementation et de fiscalité ; ils sont également à l’affût constant de l’évolution des lois en vigueur.