Publié le 13 Décembre 2016 à 13h19 - 419 aff.

Impôt : les Lyonnais dénoncent le montant de la TEOM 

La collecte des ordures dans les logements est financée par la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères). La TEOM est payée en même temps que la taxe foncière. En effet, son montant figure sur la même fiche que celle de l'impot foncier. Cependant dans certains endroits on commence à contester son existence. C'est le cas à Lyon. Les contribuables lyonnais trouvent que les taux de la TEOM sont excessifs.

Taxe ou redevance ?

La TEOM sert à financer la collecte des déchets ménagers. Cette taxe a été introduite par les communes et contribue à maintenir un bon niveau d’hygiène dans les ménages. Si certaines communes n’ont rien contre cet impôt, d’autres sont à l’inverse très réticentes. La redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM) s’ajoute à la TEOM.

Un coût important qui varie selon les territoires

Pour la REOM, deux paramètres entrent en jeu pour le calcul de son montant. Le premier concerne le nombre de personnes dans le foyer et la deuxième prend en considération la quantité de service rendu par ce même foyer. Toutefois il n'est pas possible d'instituer les deux impôts simultanément. Par ailleurs, à Lyon les 40 000 contribuables ont commencé à contester l’existence même de la TEOM. Ils ne sont pas du tout d'accord avec le montant imposé pour cet impôt qu'ils jugent supérieur au service offert. En effet, cette contestation est menée par l'association Canol et l'Union Nationale des Propriétaires Immobiliers. Ces deux groupes ont même lancé une pétition pour dénoncer le coût de la TEOM. Selon l'association Canol et l'Union Nationale des Propriétaires, le montant de cette taxe fixé par la métropole lyonnaise est abusif. Ces deux associations ont aussi souligné le fait que la ville de Lyon ne peut s'autoriser à imposer des taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères pour un service bien inférieur au montant réclamé.