Publié le 5 Mars 2016 à 09h00 - 816 aff.

L’imposition des loyers

Les loyers perçus par les bailleurs sont imposables à l’impôt sur le revenu, soit dans la catégorie des bénéfices fonciers, soit dans celles des revenus industriels et commerciaux, notamment lorsque le local est muni du mobilier et des matériels nécessaires pour l’exploitation. Ils sont également soumis aux prélèvements sociaux

L’imposition des revenus sur la location non meublée

Les loyers que vous percevez au titre de votre logement non meublé sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers : selon le régime du micro-foncier pour loyers ne dépassant pas 15 000 € par an, vos revenus fonciers imposables sont déterminés par le service des impôts en appliquant un abattement forfaitaire pour frais de 30 % au montant de vos loyers déclarés et selon le régime réel si vos loyers dépassent 15 000 €, votre revenu foncier imposable est alors obtenu par différence entre vos loyers et vos charges réellement supportées. Les déficits fonciers résultant de dépenses déductibles des revenus fonciers s’imputent sur votre revenu global dans la limite de 10 700 € par an. Si vous optez pour le régime réel lorsque vos loyers sont inférieurs à 15 000 € par an vous permet de déduire vos charges pour leur montant réel, les intérêts d’emprunt viennent en déduction des loyers mais ne peuvent pas venir en déduction du revenu global l’option pour le régime réel s’applique à l’ensemble des logements que vous louez et est valable pendant une période de 3 ans irrévocable.

Fiscalité de la location meublée

Tout propriétaire de location meublé, selon la simulation impots 2016 étant entendu qu’il s’agit d’une activité commerciale, est soumis à l’impôt sur le revenu. Les loyers doivent alors être déclarés en tant que Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).
Deux modes d’impositions sont proposés :

Le régime forfaitaire (ou Micro BIC) : si vos loyers ne dépassent pas 32 900 € par an: dans ce cas, le revenu net imposable est calculé par l’administration fiscale en appliquant au montant total des recettes déclarées un abattement forfaitaire pour frais de 50 %
Le régime Réel normal ou simplifié si les revenus annuels dépassent les 32900£ ce régime vous permet d’amortir le bien immobilier et de créer un déficit d’exploitation. Ce dernier est imputable sur les loyers de même nature et reportable pendant 10 ans mais ne peut pas venir en déduction de votre revenu global.

Votre simulation sur : https://www.simulation-impots.eu/