Publié le 7 Décembre 2015 à 08h00 - 920 aff.

Le PERP : Produit d'epargne ou niche fiscale

Préparer son retraite est devenu de plus en plus facile avec le PERP (plan d’épargne retraite populaire) et son optimisation fiscale. Le dispositif constitue également un placement à long terme qui intéresse de nombreux salariés. L’obtention d’une rente viagère rend le produit beaucoup plus intéressant une fois que la retraite commence. La récupération du capital créée peut faire avec 20% de la totalité à partir de la même période. L’épargne peut être usée dans le but d’acquérir votre résidence principale.

Fonctionnement du PERP

Quelque soit votre âge, vous pouvez vous souscrire pour créer un placement avec le PERP. Cependant, le produit est destiné plus particulièrement aux salariés. Il est plus ou moins similaire à son homologue « assurance-vie ». Voici les trois contrats les plus importants à savoir sur le PERP : - la rente viagère, l’épargne transformée en rente et un capital modélisé en rente viagère.

Le PERP fonctionne d’une manière simple. Le versement peut s’effectuer selon deux possibilités : libre ou bien programmé. Quoi qu’il en soit, aucune récupération du capital n’est possible que lors du début de la retraite. Les conditions suivantes permettent cependant d’effectuer un retrait d’une part ou la totalité du capital : invalidité, le décès de son conjoint, fin de chômage, surendettement ou bien cession d’activité.

Si jamais, vous mourez avant votre retraite, ce seront les termes stipulés dans les contrats qui désigneront celle ou celui qui va bénéficier de votre épargne. En d’autres termes, la souscription sera transférée en son profil. Pour que le contrat vous convient bien, vous devez bien choisir votre établissement. Pour cela vous pouvez user du site choisirsonperp.com.

Un avantage fiscal particulier

Le plafond des niches fiscales en France vaut 10.000 euros ce qui correspond à la dernière limite imposée par le gouvernement. La politique consiste à choisir un placement assurant une imposition réduite avec un support stable diminuant l’assiette fiscale. Les versements effectués avec le PERP sont à chaque déduit des revenus annuels. Le gain sera proportionnel à la tranche marginale imposée, ce qui transforme les revenues en une charge. Aucun des montants versés pour la constitution du capital n’est exonéré par l’assiette fiscale. Il appartient aux épargnants de réaliser une déduction allant jusqu’à 10% de leurs revenus mais à base de 30.038 euros au maximum. L’accumulation de ces droits est possible pour les 3 précédentes années si le système n’a pas été utilisé.
Pour conclure, le PERP a bien ses points positifs tout comme ses points négatifs. Néanmoins, il facilite la préparation de la retraite avec son ralliement à la défiscalisation. Le nombreux des Français qui se sont souscrits à ce produit n’a cessé depuis les dernières années.