Publié le 11 Avril 2016 à 08h42 - 652 aff.

Le rachat de crédit peut-il résoudre le surendettement?

Outre les déséquilibres quíils créent dans le budget des ménages et des individus, les problèmes de surendettement peuvent dérober la sérénité au quotidien. C'est pourquoi il est très important d'y remédier au plus vite. Le regroupement de crédits offre une solution sur le long terme aux personnes désireuses de résoudre leurs difficultés de façon rapide et efficace.

Le principe du rachat de crédit

Beaucoup d'emprunteurs se retrouvent dans une impasse lorsqu'ils se sont engagés à la fois sur des crédits à la consommation et aux crédits immobiliers. Faire face aux échéances mensuelles devient un fardeau de plus en plus lourd à porter. L'emprunteur se retrouve le couteau à la gorge face au harcèlement des créanciers et ne sait plus comment solutionner son problème. En regroupant tous ses crédits en un seul, il sera possible d'allonger l'échéance sur une plus longue durée et d'alléger les mensualités qui seront payées en une somme unique. Le consommateur aura donc ainsi la possibilité de mieux gérer son budget. Outre le dénouement favorable qu'il octroie à son souscripteur, le rachat de crédit préserve l'emprunteur de la saisie de son bien immobilier. Un autre point positif non négligeable est sans conteste l'amélioration de son niveau de vie.

Comment négocier son rachat de crédit

Comme pour tout autre type de crédit, certaines conditions sont négociables. Il est primordial d'en discuter avec votre organisme de crédit, afin de profiter des conditions les plus optimales. Il est tout à fait possible d'obtenir une diminution des taux d'intérêt chez la plupart des organismes de crédit. Il est plus intéressant d'anticiper cette baisse en négociant avant la signature de votre contrat qu'après signature. La stratégie la plus perspicace consiste à comparer les différents taux avant de s'engager dans une négociation quelconque avec un organisme de crédit. De nombreux sites proposent des simulateurs de rachat de crédit, notamment le site www.rdcf.fr. Bien que possible, une concertation sur les différents frais (frais afférents au dossier, frais d'assurances, commission du courtier, indemnités de remboursement anticipé) ne devrait en aucun cas être prioritaire par rapport à une négociation des taux pratiqués. N'hésitez pas à mentionner les prix pratiqués par les organismes concurrents. Enfin, produisez tous les justificatifs nécessaires afin de constituer un dossier solide.